SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2008-04-05

Formule pour écrire un roman ?

a) L’histoire

- L’histoire prime sur tout, l’intrigue est le moteur du livre.

- C’est construit, structuré, charpenté, orienté en vue d’un dénouement : la situation initiale, l’élément déclencheur, les péripéties, le dénouement et la situation finale.

- C’est découpé en nombreuses scènes distinctes (comme un film) qui ont chacune leur unité, intérêt, raison d’être.

- Il y a des rebondissements, des revirements, des choses qui vont bouleverser la situation des personnages.

- L’anticipation est possible à cause d’indices et d’annonces, mais il y a des détours et des surprises, des fausses pistes, des points d’interrogations, un dévoilement progressif des informations.

- Le dialogue, les descriptions, les références culturelles, géographiques, historiques sont importants.

b) Les personnages

- Les personnages sont « glamour » : de classe (très) aisée, attirants, hauts en couleur, admirables et aimables, ils ont du charme.

- Les personnages sont fouillés.

- Les personnages ont des valeurs qui nous attirent, auxquelles on peut s’identifier, ils ont de bons sentiments.

- Ce sont des êtres en danger et qui s’aiment, dont on peut s’inquiéter.

- À mesure qu’on les connaît, on découvre des failles, des déchirures, souvent reliées à leur enfance.

c) L’atmosphère

- L’auteur réussit à engager son lecteur, à établir une relation avec lui. Cette complicité est nécessaire pour que le lecteur accepte de poursuivre sa lecture malgré les invraisemblances et qu'il soit réceptif aux messages.

- Le lecteur se laisse toucher, il a une réaction émotionnelle aux personnages, aux situations, aux événements.

- L’auteur attire le lecteur dans son histoire : on se fait embarquer, on se fait charrier, mais il y a une interactivité.

- L’objectivité est suspendue pour adopter la subjectivité du monde du roman, On accepte l’invraisemblance comme vraisemblable; on réagit comme si c’était vrai.

- L’auteur engage le lecteur dans une conversation au niveau des sentiments et de l’intellect.

- Le roman est une évasion du quotidien : c’est un voyage dans un monde imaginaire qui permet de voir autrement la réalité.

- La lecture suscite et laisse une sensation de bien-être.

d) La signification

- Le livre fait réfléchir sur les valeurs, les repères philosophiques ou religieux, le sens de la vie.

- Il permet des prises de conscience, des interrogations existentielles, des perspectives nouvelles.

- Il aborde les grands thèmes: la mort, le destin, la famille, l’amitié, les relations, etc.

- Il présente un message, une thèse, une vision du monde, des leçons de vie.

- Il prône un mode de vie, un choix existentiel, une morale.

- Il peut présenter ses messages directement ou symboliquement.

e) Le style de la langue

- Le style est un écart par rapport à la norme linguistique. Cet écart peut être de divers ordres, mais il vise à produire un effet chez le lecteur. Qu’est ce qui différencie l’usage des mots et des structures de phrases chez un auteur ?

- Le style est la manière d'utiliser les divers moyens d'expression du langage : le choix des mots, la composition des phrases (syntaxique, sémantique et rythmique), les procédés littéraires (images, figures de pensée ou de sentiment), les modalités de récit (narration, description, dialogue), etc.

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil