SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2007-12-18

Les grandes antiennes «O»

En bonne mère de famille, mon curé des messes en semaine, Mgr Gérard St-Denis, aime ça faire du spécial pour souligner les grandes occasions. Cette semaine, inspiré par Michael Hartney, stagiaire à la paroisse, il a eu la bonne idée d'intégrer à la fin de la messe, en «prolongement liturgique», un moment de célébration avec Parole et Prière qui déploie chaque jour les richesses scripturaires de l'antienne en «O» du jour. Un petit livret présente les textes et le déroulement pour chacun des sept jours (du 17 au 23 décembre) et permet de prolonger la prière par la méditation.

En première page on dit: «d'après un office allemand retravaillé pour être utilisé à la messe». Michael, organiste et chantre, a, entre autres, composé des paroles sur l'air de «Veni Emmanuel» qui reprennent l'antienne du jour. Par exemple, prenons celle qui commence par «O Adonai». La version chantée proposée par Michael dit: «Oh viens, grand Dieu, Adonaï / Qui dit la loi au Sinaï: / Protège-nous dans nos combats / Par la puissance de ton bras. / Chantez, chantez: L'Emmanuel / Naîtra chez toi, ô Israël.»
Pour mon bénéfice personnel, je tente ici une traduction très littérale du texte latin de chaque antienne, qui comprend une louange suivie d'une invocation qui commence par «viens».

17 – Sapientia, quæ ex ore Altissimi prodisti, attingens a fine usque ad finem, fortiter suaviter disponensque omnia: veni ad docendum nos viam prudentiæ.
– O Sagesse, qui de la bouche du Très-Haut es sortie, atteignant d'une extrémité jusqu'à l'autre extrémité, et fortement doucement disposant tout: viens pour nous enseigner le chemin de la prudence.

18 – O Adonai, et Dux domus Israel, qui Moysi in igne flammæ rubi apparuisti, et ei in Sina legem dedisti: veni ad redimendum nos in bracchio extento.
– O Adonaï, et Général de la maison d'Israël, qui à Moïse dans le feu de la flamme rouge es apparu, et à lui au Sinaï la loi donnas: viens pour nous racheter par ton bras étendu.

19 – O Radix Iesse, qui stas in signum populorum, super quem continebunt reges os suum, quem gentes deprecabuntur: veni ad liberandum nos, jam noli tardare.
– O Racine de Jessé, qui se tient debout en signe des peuples, sur lequel les rois retiendront leur bouche, que les nations imploreront: viens pour nous libérer, maintenant ne tarde plus.

20 – O Clavis David, et sceptrum domus Israel, qui aperis, et nemo claudit; claudis, et nemo aperit: veni, et educ vinctum de domo carceris, sedentem in tenebris et umbra mortis.
– O Clef de David, et sceptre de la maison d'Israël, qui ouvres, et personne ne ferme; fermes, et personne n'ouvre: viens, et conduis le vaincu hors de sa maison de prison, assis dans la ténèbre et l'ombre de la mort.

21 – O Oriens, splendor lucis æternæ, et sol justitiæ: veni, et illumina sedentes in tenebris et umbra mortis.
–- O Orient, splendeur de la lumière éternelle, et soleil de justice: viens, et illumine ceux qui sont assis dans la ténèbre et l'ombre de la mort.

22 – O Rex gentium, et desideratus earum, lapisque angularis, qui facis utraque unum: veni, et salva hominem, quem de limo formasti.
– O Roi des nations, et leur désiré, et pierre angulaire, qui fais des deux un: viens et sauve l'homme, que du limon tu as formé.

23 – O Emmanuel, Rex et legifer noster, exspectatio gentium, et Salvator earum: veni ad salvandum nos, Domine, Deus noster.
– O Emmanuel, notre Roi et législateur, attente des nations et Sauveur de celles-ci: viens pour nous sauver, Seigneur, notre Dieu.

Voilà qui conclut cette réflexion sur les titres messianiques de Celui qui devait et qui doit venir.

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil