SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2007-06-20

Les animaux ont-ils des droits?

La question peut même être élargie. Les plantes ont-elles des droits? Une rivière a-t-elle des droits? La nature a-t-elle des droits?

J'aime mieux changer de question et demander: «Est-ce que les humains ont des devoirs envers les animaux, les plantes, l'environnement, la création?» Il ne faut pas abuser des ressources naturelles sous prétexte que puisque l'être humain est le «roi de la création», il a tous les droits. Nous avons le droit d'user et non d'abuser. Je dois traiter les animaux (la nature en général) avec respect, en ne les faisant pas souffrir, en les soignant au besoin.

Il me semble que plus une créature est proche de nous sur l'échelle de la vie, plus nous avons de devoirs envers elle. Nous devons plus de respect à un arbre qu'à un rocher, à un animal qu'à une plante, à un grand singe qu'à un mouton. Les animaux qui nous ressemblent le plus par leur développement «intellectuel» suscitent notre intérêt et nous leur devons encore plus de respect qu'aux autres, même si aucun animal ne doit être maltraité inutilement.

Nous avons aussi plus de devoirs envers les animaux qui nous sont les plus utiles. Certains sont nos compagnons et nos protecteurs. Nous devons bien les nourrir et veiller à leurs bien-être. D'autres nous donnent de la viande, des produits laitiers, du cuir, de la laine. Il faut voir à tous leurs besoins, à leur «bonheur». J'ai toujours trouvé sensée (même en son sens littéral) la parole de l'Écriture qui dit: «Tu ne muselleras pas le bœuf quand il foule le blé.» (Deutéronome 25, 4)

Je sais que tout ce qui existe vient de Dieu et qu'il aime, respecte, protège et sauvegarde tout ce qu'il a fait. C'est lui le vrai Roi de la création, car il en est le Créateur. Il a tout créé pour en jouir et pour que nous en jouissions. Nous sommes conviés à être parfaits comme notre Père du ciel et donc à agir comme lui et à aimer comme lui, à partager son amour et son souci des animaux et de toutes ses créatures.

L'alliance que Dieu a faite avec les survivants du déluge ne s'adressait pas seulement aux humains. Dieu a fait alliance avec les animaux aussi (voir Genèse 9, 8-11). Le repos du sabbat était désigné pour les bêtes de somme autant que pour les humains (voir Deutéronome 5, 14).

La souffrance animale n'est pas à tolérer. Est sans cœur celui qui inflige des souffrances inutiles à des animaux. Je ne veux pas dire qu'il faut arrêter les expériences sur les animaux qui sont faites dans le but de faire avancer la science médicale. Il faut cependant que cela soit fait de façon respectueuse, en prenant les moyens qu'il faut pour les empêcher de souffrir.

Les Sociétés protectrices des animaux ont une noble mission. Leurs membres aiment les animaux et nous encouragent à bien les traiter, ce qui est notre devoir. C'est une question éthique. C'est un devoir pour les humains de respecter religieusement l'intégrité de toute la création qui vient de Dieu et qui nous est confiée par Dieu. La création en général et les animaux en particulier ont une dignité et une valeur en soi et ils n'existent pas seulement par rapport à nous. Nous avons un devoir de respect envers eux, car ce sont comme nous des créatures sorties de la main de Dieu.

Je n'ai pas vraiment répondu à la question du titre. Mon avis est que les animaux n'ont pas de droits proprement dits, car ils ne sont pas des personnes, mais nous avons des devoirs envers eux.

1 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil