SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2008-01-10

Noël le 8 janvier!

Bien que je sois «catholique romain», j'ai eu le plaisir d'assister à la messe de Noël du 8 janvier 2008 dans une paroisse grecque orthodoxe d'Ottawa (rattachée en fin de compte au patriarcat oecuménique de Constantinople), y accompagnant mon ami Ken qui est Orthodoxe depuis 21 ans et qui avait besoin d'un tour de voiture. J'ai aimé l'église et la liturgie.

L'église a une coupole avec une image du Christ Pantocrator qui nous regarde en plongée. Il y a une trentaine d'icônes. J'ai eu le temps de faire le tour en les vénérant à ma façon et j'ai trouvé que plusieurs étaient très belles. Les personnages de l'iconostase (le mur qui sépare le chœur de la nef) sont grandeur nature. J'y ai reconnu le Christ et la Sainte Vierge de chaque côté d'une porte d'arche centrale ouverte et deux archanges situés sur deux portes latérales fermées.

En avant de l'église, il y avait sur des lutrins deux belles icônes (une de Jésus et une de Marie), ornées sur trois côtés d'un genre d'étole. Les fidèles venaient les vénérer par des inclinaisons, par des baisers, en allumant et posant un cierge de cire d'abeille sur des chandeliers soutenant chacun une trentaine de cierges allumés. À l'arrière de l'église, il y avait aussi une icône de la Nativité à vénérer.

La célébration des Mystères s'est faite selon le rite de la liturgie de saint Jean Chrisostome (surtout en langue anglaise,mais aussi en slavon). J'ai remarqué que les éléments principaux de la messe y étaient, mais emballés et ordonnés différemment. Le rôle du diacre était très important: des prières, des encensements multipliés, etc. Le chant de la chorale était très harmonieux. Les prières étaient très longues et nous étions debout la plus grande partie des deux heures quinze que cela a duré.

Des différences marquées d'avec notre manière catholique de faire m'ont accroché. Le «Je crois en Dieu» disait «Je crois en l'Esprit Saint qui procède du Père.» (Point!) L'épiclèse, prière qui demande à l'Esprit de venir sur les dons pour les changer au corps et au sang du Christ, fut prononcée après le récit de l'institution de l'Eucharistie. Il me semble qu'on m'a enseigné que la transsubstantiation a lieu au moment de la récitation des paroles «Ceci est mon…». Je me demande quel est le moment précis pour les Orthodoxes? La communion se fait sous les deux espèces: le Pain consacré sous forme de petites boulettes trempées dans le Vin consacré était pêché avec une petite cuiller et déposé dans la bouche. Les petits enfants aussi communiaient. Il y avait même un bébé porté dans les bras que sa maman a apporté communier.

Ne pas communier m'a fait mal. Ça m'a fait mal à chaque fois qu'une prière parlait d'unité. La désunion des chrétiens en général me dérange. Je n'ai rien contre la diversité des rites, la diversité des coutumes, la diversité des expressions de la foi, mais il me semble que la prière de Jésus pour que nous soyons «un comme lui et le Père sont Un» est une condamnation de notre désunion entre frères chrétiens. J'ai offert ma peine pour obtenir l'unité visible de l'Église. Nos chicanes de clochers sont un scandale, une pierre d'achoppement pour les personnes que nous désirons évangéliser. («Quand vous vous entendrez entre vous, vous reviendrez nous parler!»)

Je ne suis pas favorable à l'intercommunion en général, car c'est une forme de mensonge. C'est dire que nos différends sont superficiels et que dans le fond nous sommes semblables. En réalité, les divergences de fond sont assez graves pour qu'on ne communie pas à la même table de famille. Je me réjouis des points où nous nous rencontrons, mais j'ai du mal à comprendre pourquoi on ne peut même pas s'entendre pour célébrer le jour de Pâques le même jour.

Les diverses Églises affirment toutes: «Je crois à l'Église, une, sainte, catholique et apostolique.» Ça veut dire quoi au juste? C'est des belles paroles en l'air! Le Christ n'est pas polygame! Je crois qu'il ne reviendra pas célébrer les noces de l'Agneau tant que sa fiancée ne sera pas en vérité «une, sainte, catholique et apostolique».

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil