SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2005-12-29

The Gate of the Year

I said to the man who stood at the gate of the year
"Give me a light that I may tread safely into the unknown."

And he replied, "Go into the darkness and put your hand into the Hand of God.
That shall be to you better than light and safer than a known way!"

So I went forth and, finding the Hand of God,
Trod gladly into the night.
He led me towards the hills
And the breaking of day in the lone east.

So heart be still!
What need our human life to know
If God hath comprehension?

In all the dizzy strife of things
Both high and low,
God hideth his intention."

(Minnie Louise Haskins [1875-1957] écrivit «God Knows», mieux connu sous le titre «The Gate of the Year» en 1908. Ce poème devint célèbre lorsque le roi George VI en cita le début dans son message radiophonique de Noël de 1939. Il fut aussi lu aux funérailles de son épouse, la reine-mère Elizabeth. Cette dernière l'avait fait graver sur des plaques de bronze à l'entrée de la Chapelle funéraire de George VI. L'adaptation française est de moi.)

Je dis au gardien de la porte de l'année:
«Donne-moi une lampe
Pour aller sans danger vers l'inconnu.»

Il me répondit: «Avance dans la nuit
Et mets ta main dans la Main de Dieu.
Ce sera mieux qu'une lampe
Et plus sûr qu'un chemin bien connu.»

Je sortis donc et, trouvant la Main de Dieu,
J'avançai allégrement dans la nuit.
Il me guida vers les collines
Dans le soleil levant de l'orient désert.

Sois calme, mon coeur!
Pourquoi les humains se font-ils du souci,
Si Dieu sait tout d'avance?

Sous l'agitation des jours,
Tristes ou gais,
Dieu cache bien son jeu.

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil