SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2008-07-02

Que faire quand notre pasteur se méfie des rassemblements de prière charismatique?

C’est sûrement une bénédiction quand le pasteur d’une paroisse accueille chaleureusement le Renouveau et vient faire son tour à l’occasion. Tant mieux s’il y a des prêtres très engagés dans le Renouveau qui rendent service de diverses façons, surtout dans les ministères de l’enseignement et de l’appui sacramentel.

Il faut cependant rendre grâce au Seigneur si le curé laisse le groupe de soutien faire son travail de bergers en toute liberté. Le curé a le devoir de veiller et d’encourager le groupe de prière de sa paroisse, mais il a aussi le devoir de le laisser fonctionner selon sa mission propre qui est celle d’être une école de prière pour les laïcs et par les laïcs.

Il s’agit d’équilibre. Les prêtres devraient appuyer le Renouveau sans le dominer. Ils doivent le protéger, servir de tuteur s’il le faut (comme le bâton auquel on attache un plant de tomate qui grandit), mais sans le materner. Ils devraient l’aider à voler de ses propres ailes et le continuer son vol sous la direction du groupe de soutien.

Mais la question du début ne fait pas référence aux prêtres qui prennent bien leur place ou qui prennent trop de place, mais à ceux qui sont hostiles au Renouveau (après 40 ans, il y en a encore!). C’est une croix à porter. Le prêtre en question est peut-être mal informés ou a peut-être déjà été brûlé par certains abus dans le passé.

Que faire? L’aimer, prier pour lui, ne jamais dire du mal de lui, lui rendre service, être ses meilleurs paroissiens. Demander toutes les permissions et faire tous les rapports qu’il faut. Ne pas insister pour qu’il vienne régulièrement aux assemblées, mais l’inviter quand c’est propice: une fête spéciale, une occasion de confesser ou de célébrer l’Eucharistie. Il est de mise, quand il y a une prière avec imposition des mains et qu’un prêtre est présent, de l’inviter à faire partie d’une équipe (même s’il n’a pas l’habitude, même s’il ne fait pas partie du Renouveau, car il jouit de l’onction sacerdotale et sa prière est d’une grande efficacité).

Si un prêtre de votre connaissance est à l’hôpital, pourquoi ne pas mandater une équipe de votre groupe de prière d’aller le visiter, de lui apporter des fleurs et des prières et de lui offrir de prier sur lui (avec discrétion, il ne faut pas lui faire peur).

Malgré votre bonne volonté, et vos efforts, il se peut que le curé reste froid. Soyez le plus positifs possible: se plaindre et critiquer est rarement efficace pour gagner les bonnes grâces de quelqu’un. Peut-être faudrait-il alors faire comme on fait avec nos grands enfants qui ne se comportent pas selon nos valeurs: faire comme si de rien n’était, continuer de prier, d’accueillir et d’aimer. Il faut les porter dans notre coeur et les confier au Seigneur.

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil