SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2006-04-13

Les saintes huiles

La messe chrismale (la messe des huiles) est une occasion spéciale où l’Évêque manifeste la plénitude de son sacerdoce. Les prêtres et diacres y ont l’occasion de renouveler leurs promesses sacerdotales. C’est aussi le moment où les saintes huiles sont bénies ou consacrées. Cette célébration aurait lieu idéalement le Jeudi Saint au matin, mais elle peut être célébrée à un moment jugé plus commode, pourvu que ce soit proche de Pâques. Chez nous, à Ottawa, Mgr Marcel Gervais invite ses prêtres et les diocésains à célébrer avec lui le mardi soir. Deux fidèles de chaque paroisse ont pour mission de venir chercher les saintes huiles.

L’huile a un lien symbolique et sacramentel avec l’Esprit Saint et avec le Christ. Le nom «Christ» (du grec) ou «Messie» (de l’hébreu) signifie «Oint avec de l’huile» en signe de sa Royauté, comme encore aujourd’hui les rois ou reines sont marqués d’huile lors de leur sacre. Les prêtres, lors de leur Ordination, sont marqués d’huile. De même les chrétiens et chrétiennes à leur Baptême et surtout à leur Confirmation. C’est signifiant de notre consécration comme prêtres, rois et prophètes, à la suite du Christ, le Prêtre, le Roi (Pasteur) et le Prophète par excellence.

L’onction est le signe de la consécration, du don de l’Esprit. On a peut-être eu trop tendance à penser qu’une consécration est un mouvement de l’humain vers Dieu, alors que c’est tout le contraire. Nous sommes consacrés par la venue de l’Esprit sur/en nous. Une personne dite «consacrée» l’est par le don d’elle-même, mais surtout par le Don accueilli de Dieu-Esprit-Saint.

Dans notre paroisse, les huiles sont présentées au cours de la Veillée pascale par ceux qui sont allés les chercher. Il y a trois huiles différentes, destinées à des usages divers. Notre curé Jacques explique les trois sortes d’huiles et leur usage. Il y a le saint chrême, l’huile des malades et l’huile des catécumènes. L’huile des malades est bénie pour servir lors du sacrement de l’Onction des malades et leur apporter le soulagement et la vigueur du corps, de l’âme et de l’esprit. L’huile des catécumènes, celle qui sert à l’onction qui a lieu lors du baptême, signifie intelligence et énergie. Le saint chrême est une huile parfumée. Elle n’est pas simplement bénie, elle est consacrée, et servira à consacrer des objets, des lieux et des personnes pour le service de Dieu, spécialement les prêtres et les confirmés. Cette huile d’olive parfumée et sanctifiée est sanctifiante. Elle nous rend capables d’être la bonne odeur du Christ par nos bonnes œuvres.

Les saintes huiles, dans plusieurs églises, sont conservées à la vue dans une place d’honneur, un genre de tabernacle, parfois vitré. Je trouve que c’est une bonne idée. La présence de l’Esprit dans l’huile n’est évidemment pas de la même nature de la présence du Christ ressuscité dans le Pain de Vie. Mais l’huile est tout de même hautement signifiante, symbolique et sacramentelle du don et de l’action de l’Esprit Saint.

La Bible ne témoigne pas que Jésus ait reçu une onction concrète d’huile qui ferait de lui un messie, un roi, un prêtre ou un prophète, mais elle témoigne plusieurs fois de la descente de l’Esprit sur lui ou de l’onction de l’Esprit. Luc 4:18 dit: «L'Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a conféré l'onction, etc.» C’est l’Esprit qui consacre et non l’huile elle-même. En nous servant de l’huile, nous symbolisons l’Esprit qui est donné par Dieu en réponse à la prière efficace de l’Église.

1 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil