SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2008-11-21

La divinisation

Ma fille Anne-Marie me demande de lui parler de «la doctrine de la déification», car une de ses relations est en train de rédiger un mémoire de maîtrise sur le sujet. Le mot déification est synonyme de divinisation (en français), theosis (en grec), deiformitas (en latin).

Dieu, parfaitement heureux et autosuffisant en sa Trinité, a quand même décidé de créer des êtres libres et doués de raison pour établir avec eux une relation d’amitié. Les êtres humains ont choisi de briser le lien d’amour avec leur Créateur. Dieu a alors choisi de devenir pleinement humain en Jésus Christ afin de rétablir cette union. L’initiative de la création, de l’incarnation, de la rédemption, de la résurrection, de la glorification, vient uniquement et pleinement de Dieu.

Saint Athanase résume admirablement la divinisation: «Dieu est devenu humain pour que l’homme devienne divin.» Jésus est l’homme-Dieu. L’unité entre l’humanité de Jésus et la divinité de la Seconde Personne de la Sainte Trinité est parfaite, incomparable, inimitable. Jésus est divin par nature. Nous, les humains, sommes divins par participation à la divinité de Jésus. Dans la mesure où nous sommes unis à Jésus, nous sommes divinisés.

Devenir divin, c’est notre vocation, notre raison d’être. Nous sommes créés par Dieu pour parvenir à une union avec lui qui fera que nous participerons, autant qu’il est possible à des êtres créés de le faire, au Bonheur trinitaire. L’amour d’amitié ne peut exister qu’entre deux égaux. En Jésus, Dieu, qui veut nous aimer d’un amour d’amitié, se fait notre égal et fait de nous ses égaux. En Jésus, l’unique et parfait Médiateur, Dieu est à notre portée et nous sommes à la portée de Dieu.

Dans l’Écriture, la réalité de la divinisation est exprimée de diverses façons: nous sommes corps du Christ, temple du Saint Esprit, frères du Christ, enfants de Dieu. On parle aussi de nouvelle naissance, d’adoption filiale, de sanctification, de transformation, d’assimilation. Ce dernier terme signifie que nous sommes transformés à l’image de Dieu dans la mesure où nous sommes semblables/unis (assimilés) au Christ par l’action du Saint Esprit.

La divinisation, qui est l’œuvre de Dieu, est attribuée à l’Esprit Saint. Jésus ressuscité est le modèle de ce que nous sommes appelés à devenir par la grâce de Dieu (voulue par le Père, méritée par Jésus, accomplie par l’action de l’Esprit Saint) et la collaboration de chacun et chacune d’entre nous. Cela dépasse nos capacités humaines, mais c’est possible avec l’aide de la grâce. La capacité de voir Dieu tel qu’il est (que Dieu nous donnera au ciel, à la résurrection) est la plus grande de toutes les merveilles de la création, car elle abolit la distance infinie entre le créé et l’Incréé, la créature et le Créateur.

Cette divinisation est réelle et actuelle, mais présentement cachée, invisible, souterraine, surnaturelle. Cela se passe dans les profondeurs de notre être. La partie corporelle de notre être participera, lors de la résurrection, à cette divinisation, car la divinisation sera totale, atteignant tout notre être en toutes ses dimensions. Au cours de notre vie terrestre, l’action de l’Esprit ne se manifeste pas souvent de façon évidente ou rapide, mais elle peut parfois avoir chez certains un retentissement intérieur ou même corporel. Ces manifestations sensibles sont comme un gage (un petit aperçu) de ce que nous serons dans la vie après la résurrection. Mais cette vie éternelle, divine, est déjà présente à l’intérieur de nous.

Le Fils est Dieu de toute éternité. Par notre union au Christ, par pure grâce, nous lui devenons semblables. Sans l’action de l’Esprit Saint, nous ne pourrions aucunement devenir comme Dieu, ni atteindre à l’union avec Dieu à laquelle la Trinité nous appelle et nous destine. Par grâce, lorsque nous verrons Dieu tel qu’il est, nous lui deviendrons semblables. Plus nous sommes unis au Christ et plus nous lui sommes semblables, plus nous sommes unis à Dieu et plus nous serons divins. Nous pouvons et devons coopérer aujourd’hui à notre divinisation en profitant des moyens à notre disposition pour vivre une vie surnaturelle: sacrements, parole de Dieu, prière, mise en œuvre des vertus théologales et morales, engagement, etc.

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil