SCRIBE

--- Réflexions personnelles en marge de mon actualité, à la mémoire de Jean Paul II --- Blogue catholique francophone ---

2006-10-09

Vive le mariage traditionnel!

Je fais partie d'un couple hétérosexuel marié sacramentellement, avec enfants, tout comme mes parents et beaux-parents et c'est ce que je souhaite pour mes enfants de tout mon cœur (à moins qu'ils ne soient appelés au célibat dans le sacerdoce, la vie religieuse, le siècle).

Je crois que le mariage est une union permanente (=pour la vie), exclusive (=réservée à une personne), nourricière (=le but est de soutenir amoureusement la vie l'un de l'autre), féconde (=ouverte à fonder une famille) entre un homme et une femme. Ce n'est pas parce que c'est difficile à vivre si on manque de maturité (de vertu) au départ et par la suite que ce n'est pas l'idéal à prôner. L'déal à maintenir, poursuivre, favoriser.

La société en tant que grand corps composé d'organes, de tissus et de cellules a avantage à veiller à la santé de chaque élément si elle tient à survivre. La cellule de base de la société est la famille, car c'est le lieu privilégié où naissent et sont élevés les enfants (les futurs citoyens). Plus la famille est saine et florissante, plus les enfants grandiront pour devenir de bons citoyens. Un enfant qui a des racines, qui est aimé par un père et une mère qui lui transmettent des valeurs éprouvées par la tradition a plus de chances de réussir sa vie, de fonder à son tour un foyer heureux et fécond.

Ce n'est plus aussi facile que ce l'était, car une culture ambiante qui va à l'encontre des valeurs conservatrices de la tradition semble guider la majorité des journalistes, des artistes, des politiciens, etc. Même des parents unis avec de bonnes valeurs ont beaucoup de difficulté à élever des enfants qui suivront leurs traces. Les meilleurs parents du monde ne sont pas assurés d'avoir des enfants qui reproduiront le modèle conjugal ancestral. La transmission des valeurs ne va plus de soi. C'est une raison de plus pour favoriser une formule qui a fait ses preuves dans le passé, plutôt que la saboter par des lois pernicieuses.

Le «mariage» de personnes du même sexe peut sembler un chemin de bonheur pour des personnes homosexuelles. Le délabrement actuel de l'institution du mariage suite à la révolution sexuelle devrait les inciter à ne pas poursuivre cette voie. Tellement de couples mariés cherchent leur «épanouissement» dans le divorce et dans des relations extra-conjugales. Tellement de couples vivent une relation sexuelle sans bénéficier des liens du mariage. Pourquoi donc les homosexuels voudrauebt-ils se marier? Est-ce pour eux aussi avoir la possibilité de divorcer, d'être infidèles, de vivre les relations sexuelles hors des liens du mariage?

La finalité du maria ge est double: on se marie pour être heureux ensemble et pour fonder une famille si possible. Les deux fins sont exigeantes. Rester en amour, grandir en amour est l'œuvre de chaque jour, de toute une vie. Avoir des enfants et s'en occuper est aussi un défi quotidien et un engagement pour la vie. Il y a un lien entre les deux finalités. Il y va du bien des enfants que les parents soient amoureux l'un de l'autre, qu'ils forment un couple uni et stable. C'est bon pour un garçon ou une fille d'avoir un père et une mère. On construit plus facilement son identité si on bénéficie de l'apport aimant de parents des deux sexes.

Le bien des enfants est primordial. Si on fait des enfants, il faut leur offrir toutes les chances possibles. C'est leur droit d'avoir un milieu familial stable, chaleureux, nourricier. Je préconise que la famille traditionnelle réussie est le milieu qui favorise le mieux la croissance de tous ses membres, parents ou enfants.

0 commentaires:

Publier un commentaire

S'abonner à Publier des commentaires [Atom]

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Accueil